Nick Hannes

La continuité de l’homme / Cosmos

  • Lieu:

    Île des Embiez

  • Horaires:

    Ouverte tous les jours de 11h à 19h sauf le lundi

 

trait_rouge

 

« Si le Paci que représente le caractère intemporel et immuable des océans, la Méditerranée, quant à elle, célèbre la continuité de l’homme »
Ernle Bradford, historien.

La culture et la civilisation se sont répandues à travers le monde depuis les rives de la Méditerranée, façonnant l’humanité à travers les âges. Phéniciens, Grecs, Romains ou Perses se sont battus pour le contrôle de cette mer au milieu de la Terre, par le con it comme par le commerce. Berceau des trois religions monothéistes, elle est et reste, depuis des millénaires, le théâtre d’innombrables échanges.

Cet espace géographique, culturel, politique et social est extrêmement divers: Monaco, Gibraltar ou Gaza sont sur les mêmes rivages…

C’est la destination touristique la plus populaire au monde où chaque année plus de 10 millions de touristes viennent sur cette plage, mettant en danger son écosystème, étant toutefois une ressource essentielle de son économie. Historiquement douve de la forteresse Europe, Mare Nostrum n’est plus un obstacle aux migrations de réfugiés venant en nombre de pays en guerre.

En 2010, ce photographe belge a commencé son périple sur le pourtour méditerranéen pour mettre en perspective et saisir les divers enjeux contemporains touristiques, urbanistiques, migratoires et con ictuels.

L’approche photographique de Nick Hannes est quasiment anthropologique : il pose son regard sur des réalités extrêmement contrastées qui cohabitent dans un espace extrêmement réduit à l’échelle de la planète. Il semble naviguer entre étonnement et dénonciation, couvrant un large spectre de sensations allant de l’émotion, à l’ironie et au rire.

La composition de ses images est très rigoureuse, différent en cela d’une photographie documentaire classique, démontrant qu’il a pris son temps sans chercher à simplement informer d’une réalité. Il met en scène ses personnages, au premier plan, en recherchant toujours à enrichir son récit par des arrière-plans nets qui forcent le regard du spectateur à l’intérieur de chaque situation.

Pour être subjectif, son point de vue est toutefois d’une grande justesse, montrant toutes les facettes de la nature humaine.

Philippe Sérénon

Les autres photographes

 

trait_rouge