Eric Bourret

Paysages et archéologie

  • Lieu:

    Maison du patrimoine Sud Sainte-Baume

  • Horaires:

    Ouverture du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 17h.

 

trait_rouge

 

BOURRET_Eric_003 BOURRET_Eric_001

Quand on demande à Eric Bourret où il vit, il répond à la Ciotat, dans les Alpes, en Himalaya. Si La Ciotat est un havre au sens propre du terme, enserré entre les falaises de Cassis et celles des Lecques à Saint-Cyr-sur-Mer, les Alpes et l’Himalaya sont ses espaces de prédilection où il marche à n’en plus nir. Il excelle à manipuler les contrastes, y compris pour lui-même: profondément sociable, il part en solitaire, depuis vingt-cinq ans, marcher des jours entiers en montagne à la recherche de lui-même, dans une forme de romantisme, à l’instar des écrivains voyageurs comme Chateaubriand, Lamartine, Sand, ou Nerval.

Le travail présenté aujourd’hui est issu de ses premiers voyages sur les sites archéologiques du Moyen Orient dont la plupart sont aujourd’hui détruits ou inaccessibles. Ce témoignage nous renvoie aux réalités des drames contemporains et permet d’évoquer la mémoire de Khaled al-Assaad, directeur des musées et des antiquités de Palmyre, sauvagement torturé et assassiné l’an passé.

Cette exposition renvoie à l’histoire de la photographie qui, dès la n du 19e siècle s’est développée dans ces pays de haute lumière, ayant un rôle actif de témoignage pour documenter et authenti er les découvertes archéologiques.

La photographie d’Eric Bourret n’est pas documentaire, elle est une recherche esthétique qui confère à l’objet une vibration personnelle, comme le théorisa Roland Barthes. Ici les cadrages sont subjectifs, les détails, amoureux, plus qu’authentiques. Comme il le dit lui-même, « la photographie retranscrit les ux qui animent le paysage comme ceux qui animent notre propre corps. »

Ce premier travail, de sept années, a permis à Eric Bourret de trouver sa voie et af rmer son style photographique. Il s’éloigne de la représentation pour créer une relation osmotique au paysage, sa photographie se faisant abstraite et plasticienne.

Philippe Sérénon

Les autres photographes

 

trait_rouge